MUSIC&CINEMA
Festival International du Film d'Aubagne - du 18 au 23 mars 2019

Bruno Coulais

Bruno Coulais

Master class de composition musicale pour l'image 2016

Bruno Coulais suit une formation musicale de violon et de piano tout en fréquentant assidûment les cinémas du Quartier Latin. Auteur de nombreuses œuvres de concert, il découvre dans la musique de film un moyen d’expression supplémentaire. Bruno Coulais envisage son art comme une ouverture sur le monde, révélant un don d’alchimiste moderne, une manière personnelle de métisser les cultures, de créer une véritable fusion.
À ce jour, Bruno Coulais a composé une centaine de musique de films parmi lesquelles Microcosmos (César de la meilleure musique en 1997 ), Le peuple de l’herbe, Himalaya, L’enfance d’un chef de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, Les rivières pourpres de Mathieu Kassovitz, Les Choristes de Christophe Barratier, Truands de Frédéric Schoendoerffer, MR 73 de Olivier Marshal, Coraline de Henry Selick, Brendan et le secret de Kells de Tomm Moore, Les Adieux à la reine de Benoit Jacquot, Le Chant de la mer (qu'il viendra re-présenter dans la programme Accords en Duo avec Tomm Moore) et plus récemment Les saisons de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud.

Curieusement, ses grands succès populaires ne l’enferment pas dans une chapelle, ne le restreignent pas à une famille, à un périmètre déterminé. 2004, par exemple, sera une année schizophrène, écartelée entre le tsunami des Choristes de Christophe Barratier et Genesis, brillant documentaire sur le sens même de la vie, à la partition exigeante, d’une modernité frontale.
Aujourd'hui, après trente-cinq ans de composition pour l'image, Bruno Coulais a acquis un statut unique de compositeur passeur, agent triple, dynamiteur de frontières. La preuve : à l’intérieur de sa filmographie, le Marsupilami tend la main à Volker Schlöndorff, André Gide tutoie Lucky Luke, Diderot sourit à Isaac Hayes. Ecouter ses œuvres au cinéma, en disque ou en concert, c'est une invitation à voyager dans l’univers d’un créateur déterminé à rêver en avant, un créateur dont le calme extérieur contraste étonnamment avec l’intensité du monde intérieur.

Date

22 mars 2019 00h00